Vous voulez un truc pour que votre CV cartonne ?
 Arrêtez de saupoudrer !

_

1 job pour 10 cv. patrick morin

On me demande souvent « Est-ce qu'il y a un truc pour déclencher plus d'entretiens ? » ou encore « une astuce pour démarquer mon CV de la concurrence ? ».

Je devine bien l'idée qui se cache derrière. Obtenir un truc pas cher, facile à reproduire et qui marche à tous les coups.

J'ai une mauvaise nouvelle pour ceux qui se posent cette question. J'ai un truc mais il ne marche pas à tous les coups. Seulement 80% du temps.

Je sais, c'est moche mais il y a quand même une bonne nouvelle. Mon truc, vous allez aussi pouvoir l'utiliser pour réussir les entretiens qu'il va déclencher.

Et puis, tiens j'oubliais ça aussi, c'est plus facile et plus rapide.

Ça vous dit de me suivre ? Ca ne durera pas plus de 5 minutes. 

L'idée est donc de cartonner en arrêtant de saupoudrer.

Bon reprenons, un peu votre situation actuelle. Vous postulez, vous postulez mais vous sentez bien que vous n'êtes pas le seul. Vous vous dîtes, « avec une concurrence pareille, je ne suis pas prêt de décrocher le pompon.».

Alors, vous jouez sur les probabilités et vous élargissez la cible. Vous envoyez 50 CV. Statistiquement, ce serait bien le diable si ça ne produit pas un petit effet à un moment donné. C'est statistique, donc mathématique. Presque scientifique !

J'ai l'idée que vous vous dîtes 2 choses en faisant ça :

  • Je ne suis pas réellement fixé sur ce que je veux faire. Donc, ne fermons aucune porte.
  • En multipliant les candidatures sur différents métiers, je multiplie mes chances.

Vous avez essayé ? Bien, vous savez donc de quoi il retourne. En fait, ça multiplie surtout vos efforts, pas vos résultats.

Alors, vous commencez à vous poser des questions, non plus sur votre CV mais sur vous-même. 50 refus, c'est beaucoup. C'est peut-être votre employabilité, votre capacité à convaincre, votre âge, votre expérience,  votre…. Stop.


Ce n'est pas vous qui craignez, c'est votre CV !


50 refus pour 50 CV. Ce n'est pas normal. C'est totalement anormal, même. Ca c'est vrai, sauf si c'est 50 fois un mauvais CV. Pour le coup, qu'est ce qu'il y aurait d'étonnant ?

Ne me faîtes pas dire ce que je ne veux pas répéter. Je veux que nous restions en bons termes. Mais autant être clair. Il n'y a pas de file d'attente en recrutement. Pas de podium pour les 3 premiers. Il y a celui qui est embauché et les autres qui repartent chez eux, sans prix de consolation. C'est tout.

Et comme il y a à peu près 15 fois plus de demandeurs que d'offres, il faut miser sur autre chose que les stats pour réussir. Il faut se démarquer, être différent. 

Avant de vous donner un vrai truc qui marche, vous voulez des conseils « tout nuls » pour vous différencier ?

  • Mettez des couleurs sur votre CV.
  • Utilisez des finesses de mise en forme pour vos titres et des effets de mise en page. Ces zigouigouis enjoliveurs sont gratuits, autant en profiter.
  • Remplissez votre rubrique DIVERS avec n'importe quoi. Course à pied, vélo, voyages, lecture, cinéma, cuisine, aquariophilie, tennis. N'importe quoi pourvu que ça vous donne l'air d'un bon gros touriste professionnel.
  • Etalez bien en évidences vos compétences sur le CV, l'une derrière l'autre, comme on agence un menu de restaurant, ou une boite de chocolat. 
  • Un petit nez rouge sur votre photo pour finaliser en beauté.

Pour la dernière, je ne suis pas encore sûr. Ne l'ayant encore jamais vu, je ne suis pas sûr. Il faudrait essayer. 

Pour l'avant dernière, par contre, ça marche super. Et ça fait fureur, ces derniers temps.  Tartiner ses compétences. Ça marche aussi si vous voulez faire des rencontres amoureuses. A lieu de vous casser la tête à faire des phrases, faîtes vous imprimer un superbe tee-shirt où c'est écrit :

« Je fais bien la cuisine, je fais bien l'amour, je suis très tendre et toujours de bonne humeur. ». 

On pourrait organiser des soirées avec 300 personnes qui portent toutes ce tee-shirt. Ca marcherait peut-être. Bon bien sûr, il faudrait que certains modifient un peu pour se différencier. « je fais très bien les gateaux, aussi », mais ça marcherait. 

En tout cas, ça marcherait aussi sûrement que d'indiquer ses compétences sur un CV.

Soyons sérieux, à part la dernière (le nez rouge), dans plus de la moitié des CV qu'on reçoit, leur auteur croit se différencier par ces artifices « coups de klaxons ». Le Hic, c'est que votre petit coup de klaxon, vous le poussez dans un convoi de mariage. C'est juste pénible pour les passants qui croisent le convoi. Rien de grave.

Soyons honnête, je ne peux pas dire non plus que ceux qui font ça ne décrochent pas un job à la longue. Ca arrive même tous les jours à plein de candidats. Mais c'est généralement pour d'autres raisons et après une bonne traversée du désert.

La seule manière de se différencier utilement, c'est de monter le cran au dessus, celui où le son des klaxons s'évanouit. Celui où les candidats « prêts à tout » et autres « étudiant toute proposition » ont disparu. Ceux qui ratissent large en restant à la surface des choses (qui saupoudrent, donc).

Prenez 10 secondes pour relire la phrase suivante au moins 3 fois (4 si vous lisez vite).

Un recruteur... N'est pas... Un enfant... De 6 ans.

Il sait pertinemment quelques trucs que son expérience lui a appris :

 Un candidat « prêt à tout » fait souvent un collaborateur « bon à rien ».

 Un candidat qui « balance tout » est un candidat qui cherche n'importe quoi, pourvu que ça paie ou pourvu qu'il sorte rapidement de sa galère actuelle. Reste à découvrir quelle galère.

 Aucun candidat n'est parfaitement honnête avec son parcours. Il enjolive ou oublie toujours quelque chose. S'il n'a que son parcours à raconter, il fait de la chirurgie esthétique, et rien de plus.

 Etre le plan B d'un candidat, ça ne lui fait pas envie. Pas plus qu'à n'importe qui d'être le plan B d'une conquête amoureuse.

 Le rapport entre les obligations sociales de l'entreprise et les obligations du salarié peut être désastreux pour lui s'il ne trouve pas des candidats avec une motivation profonde.

8 règles d'or pour faire un superbe CV SAUPOUDRage.

  • Ne l'adaptez pas à une entreprise en particulier. Faîtes le tout-terrain. On ne sait jamais.
  • Faîtes en sorte qu'il puisse convenir à plus de 2 métiers différents. On ne sait jamais.
  • Mais aussi à plus de 3 postes différents dans le même métier. On ne sait jamais
  • Saupoudrez des informations diverses et variées dans tous les sens en espérant ratisser large pour ne louper aucune chance. (formations, divers, compétences, expériences, etc.). On ne sait jamais.
  • Valorisez toutes vos expériences de la même façon  : descriptive et à peu près de la même taille. C'est fait pour plaire à différents types de recruteurs potentiels, je vous le rappelle. Donc, plus le filet est large...
  • Utilisez des phrases du style « relever de nouveaux défis », « des challenges ». Ces phrases sont au CV, ce que le sucre glace est à la gauffre. Un must ! Ca fait rêver les recruteurs, ce petit côté "american way of nothing".
  • Ajoutez surtout plus de 10 % d'informations qui ne concernent pas l'entreprise et le poste. Pour remplir.
  • Envoyez le partout. Comme ça, le copain Machin, qui bosse dans un autre domaine, le recevra aussi. Ils pourront en parler. On ne sait jamais. Sur un malentendu, ça peut marcher.
Vous pensez que je caricature ? C'est la réalité d'à peu près tous les CV. Et c'est également là que vous allez faire une différence silencieuse mais valable. Quasiment 100% de vos concurrents auront, soit cherché à faire la différence par du bruit, soit n'auront pas pris la peine de se différencier du tout parce qu'ils s'en foutent.

Pour un recruteur, un CV qui présente ces symptômes est une noix pourrie. Ça a l'apparence d'une bonne, il faut se donner la même peine pour l'ouvrir mais il n'y a rien de bon à l'intérieur. Comme il ne sait pas faire la différence à l'oeil, il doit en ouvrir beaucoup pour en trouver une pas trop moche. 

Il veut manger des noix, bon sang, pas décortiquer des coquilles. Ouvrez la vôtre et mettez lui sous le nez. Ca m'étonnerait beaucoup que l'odeur bien fraîche d'une qu'il a sous la main,  ne le laisse froid.

Voici ce que je vous recommande...

... pour éviter de finir dans le bac des « épluchures » avant d'avoir eu une chance de "l'ouvrir".


C'est aussi valable pour votre CV, que votre lettre et votre posture en entretien.

 Construisez un projet précis, ferme, déterminé qui vous fasse un peu vibrer. Soyez prêt à dire NON à une proposition qui ne correspond pas à votre projet. Mûrissez le : Qu'est ce que vous voulez devenir ? Pourquoi ? Comment ? Pour quand ? Par quelles étapes ?

C'est la valeur essentielle et capitale de votre CV qui se décide ici. Tout ce que vous allez faire à partir de cela, aura forcément une valeur plus forte et vous serez meilleur sans vous en rendre compte.

Ne ratissez pas large avec tout ce qui pourrait coller avec votre expérience. Vous avez compris que c'est cette erreur qui tue vos chances. 

Ayez un projet d'évolution. Un candidat qui postule au même emploi, pour le même prix est un candidat qui cherche à sortir d'une galère. Sauf cas rares, tout le monde rêve d'évoluer. Evoluer, c'est donner un sens positif à votre candidature et désamorcer la méfiance d'un os caché. Dîtes-le clairement.

N'ayez pas peur de sortir un peu de l'axe de votre expérience. On peut avoir été emballé par une petite expérience et avoir suivi un autre chemin pour différentes raisons. 

Si vous vous êtes dit, « un jour, je reviendrai dans ce métier qui m'a tant plu », vous êtes un bon candidat. Ca s'explique facilement et ça vaut plus que celui qui suit une route bien tracée, sans une étincelle de désir à proposer.

 Parlez d'abord,  parlez partout et parlez surtout de votre projet et donc de votre motivation. Parce que quand vous répondez clairement à « Voilà pourquoi c'est vous » vous dites en même temps, « Voilà pourquoi c'est moi ».

 Ne racontez pas tout votre parcours. Vous ne convaincrez personne en parlant de toutes vos expériences au lieu de détailler la seule qui fait du sens pour CE RECRUTEUR LA. En saupoudrant, vous diluez. 

Un bon vin, c'est précieux et désirable. Le même bon vin coupé à moitié d'eau, devient une vinasse imbuvable.


 Utilisez 2, voire 3 arguments puissants et n'en ajoutez pas pour meubler. A la question pourquoi je vous embaucherais ? Répondez avec 2 arguments : mon envie de réussir dans ce métier et le fait que je suis parfaitement bilingue.  Il y en a peut-être 6 autres mais quand vous aurez fini de les énumérer, on aura oublié les deux principales. Elles auront perdu toute leur force.

 N'envoyez pas plus de 3 CV par séquence de tir mais des CV écrits spécifiquement pour le poste et l'entreprise. En plus d'être efficace, vous éviterez de vous mélanger les crayons entre 15 entreprises dont vous ne vous souvenez plus. Il vaut mieux une seule flèche dans la cible, qu'un chargeur dans le sable. 


C'est le sens d'1 job pour 10 cv. 

3CV = 1 entretien. 3 entretiens = 1 job.

Une petite image de kermesse pour terminer.

blog 1 job pour 10 cv. Patrick Morin

Imaginons un jeu d'adresse. Votre futur job, c'est une balle posée sur une étagère à 10 mètres de là. Vous avez entre les mains un pistolet à eau (votre CV) pour dégommer la balle sur l'étagère.

Si vous ajoutez une pomme d'arrosoir sur le canon pour être sûr de la faire tomber sans viser, tout ce que vous réussirez, c'est à être mouillé jusqu'à la taille après avoir utilisé 20 litres d'eau. 

La balle est hors de votre portée, quel que soit votre acharnement puisque vous n'éclaboussez pas plus loin qu'1 mètre.

Si vous réduisez le diamètre du canon à eau et que vous visez la balle. La pression sera telle qu'avec 1 verre d'eau, elle tombera et vite. Vous saviez qu'on coupe le verre ou l'acier avec de l'eau, rien que de l'eau ? Juste en réduisant le diamètre du canon.

Votre recruteur cherche des tireurs d'élite, des qui font tomber les balles, des qui tirent de loin, des qui coupent l'acier, pas des arroseurs de pieds. Alors, réduisez la taille de votre cible et ne saupoudrez plus.

 Si vous commenciez par préciser votre projet et à rêver un peu ? Votre seul risque, c'est de réussir.

Testez-vous gratuitement.

quizz efficacité. 1 job pour 10cv. Patrick Morin

Quizz en 10 questions pour vérifier votre efficacité pour décrocher un entretien.

Plus...

Téléchargez gratuitement.

ebook. 5 attitudes gagnantes à tous les coups. 1 job pour 10 cv.
ebook 10 erreurs tueuses. 1 job pour 10 cv