Un truc pour votre Lettre de motivation ?
Et si vous tourniez le canon vers la cible ?

_

blog 1 job pour 10 cv. Patrick Morin

 Ah cette satanée lettre. Qu'est-ce qu'elle vous embarrasse. Elle est toujours là, qui sévit sur nos candidatures comme des lois de Napoléon sévissent sur notre circulation routière. Vous saisissez l'intention de départ mais c'est l'intérêt qui vous échappe. Pourquoi rédiger ce baragouin épistolaire à l'époque de la communication numérique ?

OK. Sauf que les boites ont l'air d'y tenir.

Vous avez l'impression d'une punition. « Tu me copieras 100 fois, je suis motivé même si  j'en ai pas l'air... ». Vous faites semblant d'être ronchon mais après tout, un petit copié/collé et 100 dans « nombre de copies » du panneau de commande de l'imprimante et hop, le tour est joué.

Vous perdez quelque chose d'important,  si vous faîtes ça.

Vous connaissez le protoxyde d'azote ?

Si vous avez suivi des études médicales, vous savez qu'on l'utilise en chirurgie, comme anesthésiant. Si vous êtes plutôt passionné de voiture et de cinéma, vous connaissez ce gaz sous le nom de Nitrous. Mais si,  la petite bouteille bleue dans le coffre de Vin Diesel, qui envoie toutes les aiguilles du tableau de bord dans la boite à gants quand il appuie sur le bouton rouge. C'est étonnant mais c'est un gaz qui est capable de faire tout ça à la fois.

Votre lettre de motivation, c'est un peu la même chose. Vous pouvez en faire un soporifique puissant ou une chance de plus de passer au dessus du mur. Dans moins de 2 minutes, je vous donne la manière d'utiliser cet outil pour lui donner une efficacité plus en rapport avec vos projets. En attendant, voici 5 bonnes raisons d'y porter votre attention.

 C'est une occasion plus libre d'avancer des arguments que le format du CV empêche.

 C'est un fantastique moyen de faire la différence avec les barbituriques de vos concurrents.

 Ça vous permet de « mettre au niveau » un profil un peu en retrait de l'offre et donc, d'envisager une évolution.

 Ça vous donne l'occasion de créer une impression qui vaut toutes les compétences de vos concurrents.

 Si c'est bien fait, ça montre une certaine intelligence tactique, en plus de votre motivation.

Rendu à ce point de l'article, si mes calculs sont justes, vous vous demandez pourquoi je vous ai parlé de sens du canon dans mon titre. Si mes calculs ne sont pas justes, désolé, vous allez y avoir droit quand même.

Le sens du canon, c'est le sens de la munition qui s'y trouve. L'objet de votre discours. Sa cible. Vers quoi est-il orienté ?

Vous, vos compétences, vos ambitions, vos qualités ? Si votre CV est bien fait, c'est une répétition. Pire, une lourde, grasse, grossière et pesante répétition. Est-il utile de charger votre candidature comme un mulet quand on sait que la compétence n'est pas une denrée qui s'achète au poids ?

Vous voyez le concours de mister univers ? Bien. Essayez maintenant de visualiser Nono, votre cousin grassouillet, sur le podium, en train de serrer ces muscles parmi les finalistes. C'est moins bon, non ? 

A chaque athlète sa spécialité et votre cousin est peut-être très bon en cuisine. Autant qu'il fasse, ce pour quoi il est fait. 

La lettre de motivation n'est pas faite pour tartiner des compétences qui sont déjà dans le CV mais pour apporter un angle complémentaire qui lui manque.

Alors quoi ?

L'entreprise, sa situation, son image ? Bof. Il suffit de lire 100 lettre pour trouver 90 fois : « votre entreprise qui a acquis le leadership dans le domaine de gnagnagna... ». Que c'est long une journée de recruteur.


Une bonne lettre, c'est d'abord un plan et un plan qui a un objectif précis. Une cible.


Oui, je sais, on vous l'a déjà fait le coup du « bonjour, Vous, Moi, Nous ». Non seulement ça ne marche pas, mais en plus les spécialistes ont l'air de dire que c'est ringard. Alors, comme c'est ringard, on vous conseille de faire plutôt, « Bonjour, Moi, Moi, Moi, Nous, signé Moi ». 

Il faut reconnaître que c'est plus homogène. Et puis, ça présente le mérite qu'on n'a besoin d'en faire qu'une, une fois pour toutes, puisque Moi, ça reste Moi dans tous les cas. Vous allez donc pouvoir en envoyer un paquet.

Je suppose que ce schéma du « moi, moi , moi, nous » s'appuie sur le principe que si vous videz vos poches sur la table pour déballer tout ce que vous avez à vendre, votre client va prendre le temps de farfouiller pour y choisir seul ce qui l'intéresse.

Alors vous essayez. Vous tournez la tête à droite, puis à gauche. Aïe ! Il y a 50 types qui en ont fait autant autour de vous. Tout le monde expose plus ou moins les même billes. Alors il vous vient une idée « Elle est belle ma compétence, elle est belle, elle est belle. On en profite, m'sieurs-dames, elle est belle. ». 10 minutes après, tout le monde braille « elle est belle, elle est belle ».

OK, il vous reste une stratégie pour gagner : être plus rapide et moins cher. Vous pouvez rafraîchir votre recherche automatique toutes les 20 minutes sur www.monfuturtaf.fr (toute ressemblance serait fortuite), pour être sûr d'être le plus rapide. Pour l'argent, il sera toujours temps de voir quand on sera dans la place.

Avant de vous donner le bon plan, il faut que je vous parle d'un truc super qu'on utilise pour comprendre un autre que soi. Vous savez ? On essaie de se mettre à sa place pour comprendre son point de vue. Un truc, du genre L'an Petit ou l'An Paté. Enfin, quelque chose qui ressemble à ça. Ca va me revenir.

Le recruteur, quand il lit votre courrier, il ne voit pas la tournure comme vous. 

Ce qu'il voit, c'est « lui, lui, lui, nous, signé lui ». Autrement dit, « cet inconnu qui me ment peut-être, cet inconnu qui me ment peut-être, cet inconnu qui me ment peut-être, NOUS ». 

Si on multiplie ce brillant schéma par 35 candidats, je vous confirme alors ce que vous avez peut-être lu ailleurs : 

la lettre de motivation n'a ABSOLUMENT... AUCUN... INTERET...

lE BON SCHéma, c'est bien le fameux "bonjour, vous, moi, nous".

Mais attention, pas « Vous (je fais semblant de m'intéresser), moi (je m'aime), et nous (c'est une évidence, non ?) ».

Parce que celui là, quand il arrive à destination, il ressemble à « Moi (que je suis joli, que je lui semble beau), lui (il s'aime) et nous (on va chez toi ou on va chez moi) ».

Le « bonjour, vous, moi, nous » qui donne des résultats, c'est un plan qui nécessite un peu de travail et qui doit être revu à chaque lettre. C'est ça qui en fait la puissante efficacité.

Son objectif est d'ajouter au CV, une dimension «qui colle », aux besoins de l'entreprise et du poste spécifiquement. Et pour ça, rien de mieux que de les rappeler sans maquillage.

Bonjour :  Une phrase souriante qui montre votre enthousiasme

Vous :          3 arguments qui font le sens du poste mais cela est-il suffisant ?
                         Oui, si 2 arguments qui permettent de réussir malgré les difficultés sont réunies.

Moi,            Tel résultat dans tel domaine, un argument sur ma capacité d'équipier et mon envie d'évoluer dans ce métier, me conduisent naturellement à vous proposer de participer à votre projet.

Nous,           Je serais heureux que nous envisagions une collaboration durable.

Vous avez un exemple en fin d'article.

J'ai une preuve que ça marche. Cette preuve, je ne l'ai pas sur moi, c'est vous qui l'avez amené. Je vais vous montrer mon fameux truc (Lampe à Thé ? non? décidément).

Vous êtes recruteur et vous cherchez un pro pour vous aider à réussir votre candidature. C'est évidemment un peu différent du schéma de recrutement habituel, mais après tout, pas tant que ça et ça devrait vous parler mieux.

Voici les 3 schémas : 

  • "bonjour, vous, moi, nous" à l'ancienne, 
  • "bonjour, moi, moi, moi, nous
  • et le "bonjour, vous, moi, nous" qu'on lit avec plus d'intérêt.


1er schéma : Le bonjour vous, moi, nous à l'ancienne.

Jouez le jeu et notez bien vos impressions personnelles à la lecture.

"C'est avec plaisir que je vous adresse ma candidature pour vous aider à réussir la vôtre.

Votre carrière professionnelle, déjà brillante, s'appuie sur des qualités nombreuses, dont la compétence, la détermination, et l'endurance ne sont pas les moindres. Vous avez déjà un beau parcours à votre actif et tout est réuni pour que cette carrière qui commence si bien, se poursuive avec le même brio. Surtout si vous continuez sur votre lancée, avec la même tenacité.

De mon côté, fort d'une expérience de 25 ans, compétent et sympa, je suis fermement déterminé à mettre mon énergie au service de vos projets et pense que mon profil vous apporterait un vrai plus.

A n'en pas douter, nous allons faire du bon travail ensemble.
"

Voilà. Ça, c'est le schéma à l'ancienne. Comme vous avez pu le ressentir, ça sent un peu le "fake". En tout cas, ce n'est pas très décisif. Surtout quand on en reçoit des dizaines sur ce modèle.

2ème schéma : Le bonjour, moi, moi, moi, nous.

Continuez de noter vos impressions.

"C'est avec plaisir que je vous adresse ma candidature pour vous aider à réussir la vôtre.

Tout d'abord, fort d'une expérience de 25 ans en recrutement, j'ai pu rédiger des dizaines de fiches de poste, des dizaines de descriptions de profil, rédiger  quantité d'annonces et recevoir des tas de candidats que j'ai eu l'occasion de manager quand ils sont devenus collaborateurs. Cela me donne une certaine expérience pour évaluer ce qui fonctionne bien.

Doté, ensuite, d'un sens aigu de l'observation et de la communication, je suis, par ailleurs capable de repérer les fautes d'orthographes, les hiatus grammaticaux et les petits travers agaçants que votre candidature pourrait contenir. Elles en contiennent toutes. 

Et puis, j'ai eu l'occasion d'affiner mes compétences en discutant souvent avec d'autres recruteurs et je pense avoir désormais une solide idée des bonnes pratiques du recrutement.

Convaincu enfin, que mon expérience de 25 ans de management sera pour vous un solide soutien pour comprendre ce qui cloche actuellement dans vos documents, je serais pour vous un appui de qualité dont vous ne pouvez tirer que du positif.

Je suis à votre disposition."


Voilà. Comme vous pouvez le voir, vous avez presque totalement disparu des écrans radars, au profit de ma gloire personnelle. Des affirmations gratuites, de l'autosatisfaction, du flan, de la mousse, bref, rien qui vous intéresse directement. Et même un peu de provocation dans le surdosage de mes brillantes capacités. Voilà ce que reçoit un recruteur qui lit votre lettre, rédigée sur ce fameux modèle du moi, moi, moi, nous.

3ème schéma : Le bonjour, Vous (qui parle de Vous), Moi, Nous.

"C'est avec plaisir que je vous adresse ma candidature pour vous aider à réussir la vôtre.

Vous souhaitez construire une nouvelle candidature pour évoluer dans votre carrière. Vous avez une expérience suffisante, des compétences nombreuses mais vous êtes actuellement en poste. Vous êtes donc peu disponible pour des entretiens et vous aimeriez ne pas attirer l'attention de votre patron, au risque de tout perdre. Est-ce possible de trouver mieux tout en allant vite ? 

Certainement, si vous valorisez ce qui doit l'être en vous concentrant sur les critères principaux de la décision du recruteur. Vos compétences et votre expériences n'en sont qu'une partie.

25 ans de recrutement m'ont permis de comprendre que pour améliorer l'efficacité des candidats, il suffisait de faciliter le choix du recruteur, en plaçant ce qu'il cherche en évidence dans le CV, puis dans l'entretien d'embauche. Il a l'habitude de le deviner seul dans la plupart des candidatures.

Notre collaboration vous permettra d'envisager sereinement un résultat probant dans les 2 mois."

J'espère que la différence vous saute aux yeux. Et je suis forcément en retrait de ce qu'il est possible de faire puisque, par nature, cet article n'est pas personnalisé et ne parle que de besoins généraux qui ne sont peut-être pas les vôtres précisément. On est bien dans le Vous, Moi, Nous et vous noterez que c'est le Vous qui prend le plus de place. Tout simplement, parce que c'est lui qui est important. Et le Moi, n'est pas un concentré d'auto-compliments.

Vous avez vu aussi que cela ne sert pas à flatter votre lecteur ou à lui montrer que vous avez potassé le sujet, vite fait sur internet. Ca sert à démontrer 1 seule chose : vous avez compris les enjeux et les difficultés du poste et vous avez l'équipement pour faire face. Ça ne vous garantit pas un contrat à tous les coups, mais avec un CV qui fait bien son job, ça vous garantit des entretiens (vraiment) beaucoup plus fréquents.

Vous comprenez mieux cette histoire de canon ? Il faut arrêter de le pointer vers vous. Vous faîtes des tâches douteuses sur votre candidature. Pointez-le vers son destinataire. C'est lui qu'il faut convaincre et quand on vend, rien n'est meilleur que de parler au client de ses préoccupations de client. Le produit vient après, comme une évidence.

Et pour finir, le modèle que je vous ai promis tout à l'heure. Ce n'est pas un modèle, mais plutôt un exemple. Il ne s'applique donc pas à n'importe quelle annonce. Imaginez qu'il a été fait pour répondre à une offre de direction d'agence commerciale d'une enseigne de location de matériel pour les pros du bâtiment, du côté de Montpellier, avec un CA estimé à 5 M€.

Je vous passe une fastidieuse description de l'étude qui pourrait mener à la conclusion du profil que le recruteur cherche. J'espère que mon exemple sera assez parlant.

"Madame, Monsieur,

C'est avec un réel intérêt que je réponds à votre offre parue sur montaf.fr pour un poste de directeur d'agence.

Pour ce poste, vous allez vous efforcer de trouver un profil capable d'animer le commerce pour s'attirer la préférence des pros de la région de Montpellier. Un manager apte à orienter son équipe de commerciaux et de techniciens sur cette préférence et d'entretenir leur motivation. Reste à le trouver gestionnaire, toujours vigilant sur ses indicateurs de rentabilité, ses en-cours clients et ses valeurs de stocks.

Mais cela suffit-il pour assurer des résultats dans la durée, avec les incertitudes économiques qui pèsent sur le bâtiment dans la région ? Assurément, oui, s'il détient lui-même une motivation durable qui lui assure de rester toujours combatif et une aptitude naturelle avec son équipe, à adapter tous les jours son offre aux réalités de la demande.

Une expérience de 4 ans de manager adjoint dans une agence de 10 M€ et  un enthousiasme jamais démenti pour le commerce et la construction de résultats en équipe, me conduisent à vous proposer ma collaboration.

Je me tiens disponible pour échanger avec vous à ce sujet lors d'un rendez-vous à votre convenance."


Vous comprenez que si le CV comporte les éléments qui démontrent qu'il a le potentiel pour réussir une mission de direction d'agence, il démontre ici qu'il a compris ce qui fait la difficulté du poste et ce en quoi il faut y répondre. 

Vous avez compris aussi que si j'adresse cette lettre de motivation pour un poste de responsable marketing, ça ne veut plus rien dire. Il faut donc être prêt à bien rédiger plusieurs courriers différents, ce qui n'est pas si difficile si on suit le plan et surtout si on a un projet précis. 

Maintenant, jetez un oeil sur vos derniers courriers. A quel schéma ressemblent-t-il ? 

Vidéo

"3 piliers pour réussir un CV qui cartonne, même si vous n'avez pas le profil idéal".

Etes-vous efficace pour décrocher un entretien ?

quizz efficacité. 1 job pour 10cv. Patrick Morin

Quizz gratuit en 10 questions pour vérifier votre efficacité. 

JOUER...

téléchargez

ebook 10 erreurs tueuses. 1 job pour 10 cv

38 pages A5