Comment trouver un meilleur job en 3 mois quand on est en poste ?

_

Trouver un meilleur job en 3 mois. 1 job pour 10 cv. Patrick Morin

Voilà ce qui se passe si votre emploi qui ne vous convient plus.

D'abord, le dégoût et l'ennui vous minent.

Pourtant, vous vous rappelez votre joie de l'avoir décroché, ce job ? L'avenir s'éclairait. D'ailleurs vous l'aviez fêté pour célébrer une nouvelle vie qui démarrait.

Et puis ça fait des mois, des années même, que les choses stagnent. Vous vous ennuyez souvent. Pire, vous avez l'impression qu'on ne vous voit plus, qu'on ne vous prend plus vraiment au sérieux. 

Votre chef est un petit capo sans envergure mais il s'accroche. Vous pouvez faire tous les efforts du monde, vous restez en carafe.

Ensuite, vous rêvez d'évoluer, d'avoir un salaire plus confortable, des avantages, la possibilité de montrer votre talent, prendre des responsabilités, avoir des journées intéressantes.

Sauf que le rêve, c'est bien beau mais il y a les charges, les crédits, le loyer, les enfants à protéger des risques. Sans compter celui de se planter et de reculer d'un cran. Vos tripes vous hurlent d'y aller mais votre tête vous harcèle avec de bonnes raisons pour continuer comme ça. Votre conjoint et votre mère aussi, d'ailleurs.

Enfin, Il y a ceux qui réussissent pendant que vous ramez.

Les petits jeunes prennent de l'assurance, ils deviennent intéressants à écouter, ils gagnent mieux leur vie. Votre gorge se serre. L'aigreur monte. Vous sentez que vous passez à côté de quelque chose et le temps passe.

Et si je vous disais quoi faire pour décrocher vite un job qui vous convienne mieux, sans risquer votre peau ? Ca vous intéresse ?

pourquoi c'est important ?

Trouver un meilleur job en 3 mois. 1 job pour 10 cv. Patrick Morin

Vous vous demandez si ça vaut le coup de prendre des risques alors que votre situation n'est pas si catastrophique, après tout. 

Vous partez en week-end, en vacances. Votre couverture sociale est bonne. 

Pourquoi tout remettre sur le tapis ?

Voici 5 bonnes raisons de le faire.

La première, c'est que le temps perdu l'est pour de bon. 2 ans de plus à végéter comme ça, et votre CV va sombrer. Et plus vous attendrez, plus ça se fixera et plus ce sera difficile d'en sortir.

La deuxième, c'est que vos rêves de vie valent largement cet effort. Assez de rêver à ce que vous feriez « si ». Pour avancer, vous devez passer en mode action et vous demander « comment ».

La troisième, elle est simple. Vous êtes l'unique responsable de votre réussite. Attendre qu'un autre découvre vos talents et vienne vous chercher, c'est cocher une grille de loto. Ca ne coûte pas cher et des fois, ça marche. Des fois...

La quatrième ? Retrouver la fierté auprès de votre entourage, votre conjoint, vos amis. Quel pied de boire un verre pour fêter ça. Vous aurez enfin des choses super à raconter.

La cinquième, c'est que vous n'êtes pas encore à la retraite. Il vous reste des choses à réussir, des responsabilités, des projets, bref, une vie à explorer. Il faut qu'elle soit belle et bien remplie.


Si vous saviez la joie de mon frère dont la femme attend un premier enfant, d'avoir décroché un poste de chef d'atelier à côté de chez lui. Il s'em****ait tellement dans son boulot de mécano sans avenir.

Chaque fois que je l'avais au téléphone, c'était le même vinaigre. Aujourd’hui, ce n'est plus le même homme. Quel plaisir de l'entendre parler d'avenir.

En plus d'être plus heureux où il est, il a retrouvé confiance en lui. Confiance dans sa capacité à progresser. Mieux payé, mieux traité, plus heureux sans travailler plus pour ça.

Il hésitait, pourtant. Ça oui, on peut le dire !

Pourquoi tout remettre en jeu et se mettre en danger pour une situation qui ne sera peut-être pas si belle que ça au bout de quelques mois ?

Aujourd'hui, il a sa réponse. Ca l'amuse, même.

Alors, j'ai un petit conseil pour vous. 

Gardez-le bien dans un coin de votre tête  : ne lâchez pas un pouce de terrain sur vos ambitions.

Il vous suffit simplement d'agir comme un professionnel, face à un projet nécessaire. Ne gaspillez pas votre temps, à savoir si c'est une bonne idée. Lancez vous en respectant quelques règles simples.  

vous êtes prêt ? On y va.

Trouver un meilleur job en 3 mois. 1 job pour 10 cv. Patrick Morin

Etape 1 : Taisez-vous !


La première chose et une des plus importantes. Elle se résume en 2 actions ou plutôt en 2 non-actions.


 Arrêtez de vous plaindre de votre sort autour de vous.

Ne dîtes pas un mot de votre projet à vos collègues ou votre hiérarchie.


Pas si simple, malgré l'apparence.

J'ai tellement entendu la rengaine de ceux qui se plaignent de leur sort au bout de 5 minutes de conversation. Ils ressassent leur amertume parce que leur situation s'enlise. Le pire ? Ils ont l'air impuissants à s'en sortir.

Vous l'avez entendu aussi, sans doute. C'est aussi pénible pour celui qui écoute que pour celui qui se lamente.

Voilà 4 excellentes raisons de vous taire.

On parle de vous lorsque vous n'êtes pas là. Si vous voulez passer pour Tonton (ou Tata) Cerfeuil, vous plaindre est le meilleur moyen. Tonton Cerfeuil ? Quand il n'a pas mal au c**, il a mal à l'oeil. Ça fait plus rire que pleurer. 

Plus grave, tout le monde n'est pas bienveillant et plus de gens sont dans la confidence et plus vous prenez le risque de vous faire sortir parce que votre patron sera informé trop tôt. Il va recruter pour anticiper votre départ et vous allez finir par gêner si vous vous attardez. C'est moche !

Vous allez cramer bêtement une partie de vos chances actuelles et futures. Vous n'avez aucune chance d'évoluer dans votre entreprise actuelle, tant que votre état d'esprit sera négatif et votre bouche trop grande. Pire, quand on prendra un renseignement sur vous de l'extérieur, on va entendre une description peu flatteuse sur un personnage ronchon et revendicatif. Qui veut embaucher un candidat pareil ?

Votre cerveau est un puissant génie. Il vous livre ce que lui commandez. Si vous le nourrissez avec du boudin, il ne vous rendra que du boudin et vous allez tourner en boucle en ne mangeant que ça. Commandez lui de beaux projets d'avenir, il vous livrera des idées positives.

Etre positif, c'est mettre le monde à ses pieds. On ne se construit pas une belle vie avec des idées noires. Voyez votre réaction, face à des gens râleurs et peu souriants. On se ferme toutes les portes quand on est un de ceux là.

Ca n'est pas si difficile. Levez vous demain matin et prenez une résolution. Soyez positif ! Même si c'est du chiqué pour l'instant. Voyez la vie avec ses bons côtés et laissez votre mal-être où il est. Il va finir par s'éloigner sans que vous fassiez d'effort.

Si vous avez quelques minutes, lisez cet article.

Souriez et soyez heureux de vivre. Ca se décrète aussi bien que d'être malheureux dans un cas comme celui-là. Voyez une opportunité dans chaque conversation. Ecoutez, tout simplement.

Donc, taisez-vous et votre vie professionnelle va déjà monter d'un bon cran. D'ailleurs, cela vous suffira peut-être. Si ce n'est pas le cas, on passe à l'étape suivante.

Etape 2 : Ne rêvez plus. Ou plutôt, faites le sérieusement.


Vous connaissez la différence entre un rêve, une ambition et un projet ?

Le rêve, c'est la base de tout. Le moteur. Un jour je serai ingénieur. Tous les gamins ont des rêves.

L'ambition, c'est le rêve sur lequel vous ajoutez de la volonté et de la détermination. C'est plus puissant sans être plus opérationnel. Quoiqu'il arrive, je serai ingénieur. Rien ne m'arrêtera et j'ai une petite idée sur la manière d'y arriver. Les jeunes adultes sont ambitieux. Ils ont la vie pour réussir sans bien savoir encore par quel bout la prendre.

Le projet, c'est un objectif temporel. Dans 3 ans, je serais ingénieur. Comment ? Etape n° 1 pour la fin de l'année, etape n°2, etc. Un truc de pro, en réalité.

Vous devez passer du rêve de gamin au projet professionnel précis sur lequel vous allez placer des dead-lines. Pourquoi ? Simplement pour mesurer au fur et à mesure du temps si vous êtes dans le plan ou en retard.

Vous avez principalement 3 erreurs à éviter pour monter un projet qui tienne la route.

  • La première, c'est de fixer un objectif vague sur un calendrier précis. Un objectif vague, c'est n'importe quoi pourvu que je m'en aille d'ici. Vous allez vous retrouver dans la même situation ailleurs, après avoir perdu 2 ans de plus.
  • La deuxième, c'est un objectif précis sur un calendrier vague. Un calendrier vague, c'est « dans les 5 ans ». Si dans 4 ans et 10 mois, si vous n'avez rien commencé de concret, c'est vrai que vous serez encore dans le calendrier. Mais plus pour longtemps… et 5 ans auront passé.
  • La troisième, c'est un objectif ridiculement élevé sur un calendrier trop court. Passer d'ouvrier manœuvre à directeur d'un site de production de 500 personnes est possible et les exemples sont nombreux. Mais les exemples de ceux qui l'ont réussi en 3 ans sont très rares s'ils existent. Si vous n'êtes pas Superman, fixez vous des buts ambitieux en restant réaliste.


Vous connaissez le fameux SMART qu'on utilise en management. Un objectif doit être Simple et Spécifique (précis), Mesurable (des chiffres), Atteignable (vous avez compris), Réaliste (vous avez encore compris) et Temporel (durée et date de fin).

Fixez-vous des objectifs SMART et écrivez le calendrier pour les atteindre avec 3 ou 4 étapes datées à réussir avant la ligne d'arrivée. Quand c'est fait, concentrez vous sur l'étape en cours, sans trop penser aux suivantes.

Vous savez le plus beau de tout ça ?

C'est qu'en plus de réussir des choses concrètes, vous allez attraper un bon virus : la motivation. C'est une des premières choses que cherchent les recruteurs et un bon projet, s'il est sincère et bien vécu, ça les intéresse drôlement. C'est ça qui fait un bon candidat. Votre séduction va devenir puissante sans avoir fait grand chose.

Bien, après ces 2 premières étapes, vous êtes déjà plus charismatique et plus motivé. On n'a pas fini. Il reste même des choses importantes à faire.

Etape 3 : Ciblez correctement


Ca veut dire n'envoyez pas n'importe quoi à n'importe qui. Je m'explique. J'ai recruté plus de 25 ans des profils de tous niveaux et la majorité des candidats cherchent juste du boulot.

Rien de pire qu'un candidat qui cherche juste à remplir la gamelle. C'est le niveau zéro de l'attractivité.

Tout le monde cherche du boulot. Demandez à n'importe qui, même une personne heureuse, si elle aimerait que sa situation s'améliore. 100 % de oui. Qu'est ce qui vous différencie de tout ça ?

Pour réussir, lancez vous dans une campagne limitée dans le temps. 3 mois maxi dans l'idéal.

 Ciblez correctement 9 entreprises sur un poste précis à travers des offres. Pas n'importe quoi s'il vous plait : un poste précis. (chef des ventes, comptable paie, Responsable de site, etc...). Si vous avez un projet sérieux, ça va se faire tout seul.

 Rédigez un CV et un courrier de couverture parfaitement adaptés à ce poste. C'est à dire montrant que vous en avez compris les enjeux dans la lettre et démontrant vos qualités pour le faire dans le CV. Voici ici quelques ressources pour mieux comprendre.  Quelques conseils sur la lettre de motivation et ici d'autres sur le CV.

 Soyez capable de refuser une proposition qui n'est pas dans votre projet. C'est un signe extrêmement positif de votre motivation. Jetez tout de suite aux oubliettes l'idée que ça pourrait vous fermer des portes. C'est le contraire ! Restez très ferme et déterminé sur vos objectifs.

Pourquoi est-ce important de ne pas envoyer 50 CV ?

  • Parce que vous ne pourrez pas vous rendre à 15 entretiens si votre CV est bien fait. A moins de travailler à mi-temps. Et puis cela va vous coûter une petite fortune.
  • Parce que vous allez faire du bruit et multiplier les chances d'attirer l'attention de votre employeur actuel sur votre démarche. 
Une petite remarque sur votre employeur actuel. Ne lui dîtes rien et ne le menacez surtout pas de partir. La menace, c'est du vent. Attendez simplement qu'une piste soit bien confirmée. 

Votre futur employeur prendra sans doute des renseignements sur vous. Laissez-le faire et ne craignez rien. Si vous avez respecté l'étape 1, ça va bien se passer.

Nous voilà maintenant à l'aube de la 4ème étape : l'entretien tant redouté. Une bouteille à l'encre du recrutement.


Pourtant, ce n'est pas la plus difficile. Si vous avez calé les 3 premières étapes, vous avez fait le plus dur.

Etape 4 : réussissez bien 3 entretiens


Juste pour mon plaisir. Vous savez pourquoi j'ai appelé ce site 1 job pour 10 cv ? Parce que votre objectif, cela doit être 1 entretien pour 3 CV et 3 entretiens pour 1 contrat. Nous y sommes. Ca fait même 9 CV.

Je vais vous résumer les points à réussir et les points à éviter.

Ce qu'il faut réussir :


 La "deuxième" première impression. Avec un bon CV, vous avez déjà réussi la toute première. La preuve, vous êtes là. Un bon CV ? Une photo (obligatoire). Un CV clean, belle mise en page, pas de faute, pas d'oubli d'accent ou de ponctuation. Voir cet article. La deuxième première impression, c'est votre tenue vestimentaire impeccable, votre sourire, votre tonus, votre courtoisie. Ne cherchez pas plus loin.

 La deuxième impression. On va chercher à savoir ce que vous faîtes là. « Parlez-moi de vous. Pourquoi nous avez-vous contacté ? Comment vous voyez le poste ? Etc… Ici, on cherche à savoir si vous êtes un candidat touriste ou si vous avez un projet et que vous avez préparé votre affaire. Vous voyez mieux l'intérêt des premières étapes ?

 La troisième impression. Maintenant qu'on sait que vous êtes un pro déterminé. Il reste à vérifier si vous êtes capable de réussir dans le poste. Vos qualités professionnelles naturelles pour le poste, vos capacités à aller chercher des résultats, votre capacité sociale à vous intégrer pour que l'équipe tourne rond.

Ce qu'il faut éviter :


 L'amoureux transi. Les mains moites, la voix qui tremble. Les réponses qui tombent de votre bouche pour s'écraser par terre au lieu d'aller droit dans l'oreille de votre interlocuteur, bref le stress absolu.

On n'est stressé que quand on a peur d'un avenir incertain. Si vous avez réussi les premières étapes et que vous avez préparé votre entretien, 75 % du stress aura disparu. Vous saurez où vous allez et ce qu'on attend de vous.

 Le perroquet savant. Vous répétez bêtement des réponses préfabriquées venues de sites internet spécialisés. Ça, c'est un signe de maquillage grossier pour les « sculpteurs de vent ». Ceux qui n'ont rien de sérieux à vendre. Est-ce que vous prenez votre recruteur pour un débutant ? 

Si vous avez un projet sérieux et des motivations solides, les réponses vont venir toutes seules et elles auront l'air autrement plus sincères. N'ayez pas peur d'être naturel. Candidat, ce n'est pas un métier. On ne vous reprochera pas de ne pas être parfait. Les candidats parfaits, ça fiche la trouille parce qu'on sait que ça n'existe pas.

 Le bon à rien prêt à tout. Etudie toute proposition (voir cet article), ouvert à toute opportunité, capable de dire oui à un poste qui n'a rien à voir avec son soi -disant « projet solide ». Si on vous pose une question du genre «j'ai peut-être quelque chose d'autre pour vous. Ca vous intéresserait un poste de XXX ». Si vous dîtes oui, vous venez de vous déguiser vous même en charlatan et par la même, en candidat sortant.

Un petit truc dans l'entretien.

On vous demandera sûrement qui on peut appeler pour prendre des références. Pas de panique. Soyez parfaitement détendu et souriant. C'est normal et il faudra bien le dire à un moment ou l'autre. 

Prévenez simplement que votre démarche est restée discrète jusqu'à maintenant et demandez à votre recruteur de vous prévenir s'il pense le faire pour que vous ayez le temps de prévenir avant. C'est une marque de sérieux dans votre démarche. 

Vous êtes déterminé à trouver mieux et vous avez un projet solide. On ne peut pas jouer sur 2 tableaux à la fois. Avec un peu de chance, ça pourrait même créer un petit coup de théatre quand votre patron va se rendre compte qu'il vous perd. C'est très (très) fréquent. Mais dans ce cas de figure, il vaut mieux qu'un employeur appelle pour vous que de vous entendre menacer de partir. C'est un petit peu plus sérieux, non ?


Enfin, la dernière étape, c'est une étape post-opératoire mais elle est importante.

Etape 5 : partez avec le sourire,


Lorsque vous aurez signé un contrat, partez d'ici en laissant de vous la meilleure image possible à votre ancien employeur.

J'ai deux exemples marquants à ce propos.

Le premier, a presqu'une vingtaine d'années. Un ancien collègue, parti vivre sa vie un peu plus loin en ayant trouvé le moyen de dire ses « quatre vérités » à notre patron. Il est revenu 1 mois plus tard, après s'être traîné dans la m***e et avoir bien fait rire tout le monde. Et encore, il a eu de la chance de tomber sur un bon zouave. Coup de chance, son poste n'avait pas été pourvu.

Le deuxième, plus récent, d'un collègue, arrivé chez nous après être parti d'une boite concurrente parce qu'il ne s'entendait plus avec son salopard de chef. 3 ans après, le fameux salopard intégrait aussi notre boite et se retrouvait chef du premier. Les deux à des postes équivalents à leurs précédents emplois. On a beau se sourire et se dire qu'on fait la paix, dans ces cas là, c'est difficile.

Le mieux est de partir joyeux en étant heureux d'avoir participé quelques années à une aventure.  

Conclusion

Trouver un meilleur job en 3 mois. 1 job pour 10 cv. Patrick Morin

Voilà. Avant de conclure, j'aimerais vous rappeler où vous en êtes. Il y a quelques minutes, vous étiez face à une situation désagréable.

Vous avez pu découvrir en quelques étapes simples, ce qu'il faut faire pour changer ça et même, vous l'avez compris, changer de vie.

Tout cela est largement à votre portée, je le sais. 

"La première étape vers la réussite, c'est l'envie de réussir".

Entendons-nous bien. Je ne dis pas que c'est une promenade de santé. Le marché de l'emploi est une arène et il va falloir se relever les manches. 

Mais il y a aussi beaucoup d'emplois à pourvoir. Vraiment beaucoup et les bons candidats sont plutôt rares. Et bien sûr, ce sont ceux là qu'on cherche. Pas les autres.

Si vous respectez ces étapes sérieusement, vous allez développer sans le savoir des qualités d'efficacité, de motivation et de fierté qui vont vous amener au résultat que vous attendez. Sans faire d'exploit et sans perdre de temps. 

Lorsque vous vous présenterez à une entreprise, vous serez devenu ce qu'on appelle un bon candidat.

Rappelez-vous qu'un meilleur job, c'est une meilleure position sociale, plus de fierté, plus de plaisir au quotidien. Vous avez droit à cette belle évolution. Donnez vous en les moyens.

Alors, il ne vous reste plus qu'à passer à la première étape : taisez-vous et souriez... ;-)

Jouez maintenant pour tester votre efficacité.

quizz efficacité. 1 job pour 10cv. Patrick Morin

Un quizz gratuit en 10 questions pour tester votre efficacité.

Jouer