Ces 3 choses qui plombent votre CV, 
malgré tous les conseils du monde.

_

Blog 1 job pour 10 CV. Pour les candidats à potentiel.

Il est temps pour vous de redécouvrir 3 choses évidentes (vous allez pouvoir le constater) que vous négligez sans doute, non pas malgré tous les conseils du monde mais en réalité, à cause de ces conseils. 

Pourquoi ? 

Parce qu'ils éparpillent et dissimulent l'essentiel en le recouvrant d'arguments en plastoc.

Mon propos n'est d'en ajouter. Vous avez à peu près tout lu.

Il s'agit de revenir quelques pas en arrière sur votre démarche de candidature pour que vous sachiez profiter au mieux de ces martingales qui, pour l'instant, vous plombent plus qu'elles ne vous aident.

Cela ne concerne ni vos capacités professionnelles, ni votre employabilité. Rassurez-vous.

C’est beaucoup plus simple et c'est peut-être pour ça que c'est encore plus dur à admettre.

C’est à propos de l'adéquation entre votre CV et ce que cherche son lecteur. Je parle d'un recruteur ordinaire, pas de ce demi-dieu, fils d'Athéna et d'un mortel surdoué, capable de deviner seul ce que vous refusez obstinément de lui dévoiler.

Cette piètre concordance entre ce que vous écrivez et ce qu'il aimerait lire peut produire 2 réactions qui aggravent encore votre cas.

 Vous perdez confiance dans votre profil en constatant que vous ramez, où d'autres réussissent . Vous revoyez vos ambitions à la baisse et vous vous résignez à remettre vos espoirs d'évolution de carrière entre les mains du temps et de la chance. Ne reste plus qu'à sourire en serrant les dents, face à ce recruteur si difficile à cerner.

 Croyant que votre recette manque de goût, vous décidez d'en sur-doser l'assaisonnement, aboutissant au résultat ridicule qu'elle disparaît sous une croûte de sel alors que chacun sait qu'un bon plat n'en nécessite pas tant.

Si cela vous est familier, vous connaissez aussi les conséquences de cette situation. Le temps passe, la confiance s'évapore, votre expérience actuelle s'éternise et la sensation aigrelette que tout ça est bien difficile, vous attrape le moral pour le secouer comme un chat secoue une souris, pour lui briser la nuque. La faute à la crise ?

Et plus vous asphyxiez le principal avec des astuces bon marché et moins votre CV fonctionne. Et moins, il fonctionne et plus vous en cherchez d'autres pour compléter le tableau. C'est ajouter du poids dans un bateau qui menace de couler.

« Ajoute une liste de tes compétences. Parle de tes engagements associatifs. N'envoie pas de lettre avec, c'est ringard. Détaille tes expériences. Etc... ». Et si l'important n'était pas ce qu'il faut faire, mais pourquoi il faut le faire.

J'ai une bonne nouvelle.

Avant de vous fournir ce que mon titre vous a promis, sachez que ce qui suit s'applique que vous ayez une grosse expérience ou pas. Que vous soyez diplômé ou non. Que vous ayez 22 ou 50 ans. Bref, quels que soient ces éléments de votre profil que vous ne pouvez pas changer parce qu'ils sont ainsi.

Ce qu'on a oublié, tellement c'était évident.

Le motif du recrutement.

Un recruteur doit choisir parmi des inconnus, celui qu'il estime capable de réussir dans le poste (produire les résultats attendus), malgré les difficultés

Les enjeux du recrutement.

Critère décisif de son choix du lauréat : la capacité de tenir dans la durée et celle de s'intégrer dans une équipe et d'y contribuer naturellement, sans contrarier inutilement les équilibres en place.

Y'a-t-il quelque chose à ajouter à cela ? Ah  oui, pardon, j'oubliais. 

Les difficultés du recrutement.

A peu près tous les CV imitent des modèles conformistes incomplets et beaucoup sont insincères . Autant dire que pour reconnaître l'huitre qui contient la perle avant de l'ouvrir, il y a du travail et le risque d'erreur est immense. Ce serait tellement plus facile si une étiquette annonçait la perle qui se cache à l'intérieur.

Les 3 choses qui vous plombent grâce aux "astuces pour CV".

Il s'agit plutôt de l'absence de 3 choses qui plombent votre CV. Cela le coince dans le filtre que son lecteur utilise pour le déchiffrer et l'excès d'usage de ces astuces, aboutit souvent au résultat inverse de votre intention.

 Il se fie d'abord à sa première impression (comme vous et moi). C'est un filtre crucial. Si vous ne le passez pas, le reste est inutile. 

 Il cherche une motivation qui sonne clair (garantie de tenue dans la durée, de capacité de surmonter la difficulté et aussi d'acquisition rapide des compétences manquantes au départ). Ici encore, inutile d'aller plus loin, si on n'a pas compris ce que vous faîtes là (à part le casse-croûte).

 Il accumule les indices de votre potentiel de réussite (les résultats attendus) dans SON entreprise. En clair, votre orientation « résultats », vos aptitudes pour le « teamworking» et votre sincérité. Son entreprise est singulière et attend des arguments qui sonnent parfaitement à SON oreille.

En résumé, s'il "sent" bien votre CV, qu'il y trouve une motivation nette et qu'il estime que vous ferez tomber les objectifs, sans perturber le collectif, vous êtes en finale. Ce n'est pas si compliqué et même plutôt simple à retenir, au fond. Il cherche de l'avenir

Que voilà un joli mouvement d'épaule pour enfoncer des portes ouvertes. Peut-être. Mais peut-être pas. En tout cas, la quasi totalité des CV parlent de passé. Espérant qu'une conclusion soi-disant évidente viendra toute seule à l'esprit du recruteur « qui a su faire, saura refaire ».

Sauf qu'entre David Douillet ou ce colosse imbattable de l'équipe de France Junior qui n'a encore aucun titre, qui doit-on recruter pour le prochain concours olympique de judo ? Ça se discute, non ? Par définition, il y a une part d'instinct et de pari dans un choix pour l'avenir. Et le passé n'est pas si important dans ce pari.

Et vous ? Que faites-vous pour répondre à ces 3 attentes simples ?

blog 1 job pour 10 cv. Pour les candidats à potentiel.

Posez votre CV sur la table devant vous et lisez-le avec un surligneur pour marquer vos réponses aux 3 critères.

Premier 1/3 de votre réussite : la bonne impression.

Attention, la couleur, les gri-gris, zigouigouis et pendeloques graphiques diverses ne font pas partie des attributs d'une candidature qui produit une bonne impression. Les efforts de typo, le logo des entreprises en JPEG, le lien vers un CV web et un condensé des compétences, non plus. 

Pas plus que le sucre ne transforme un flageolet en framboise. Même en fermant très fort les yeux.

Deuxième 1/3 de votre réussite : une motivation qui sonne clair.

La motivation, c'est le motif, l'explication. La réponse à la question « pourquoi m'envoyez-vous cette candidature ? ». Les phrases du genre « relever des challenges, des défis, mettre mes compétences au service de la synergie, mon énergie au service de vos ambitions, etc... » sonnent aussi franc qu'une cloche fendue. 

C'est un prince charmant sous un balcon qui promet à sa dulcinée qu'il mettra sa mandoline au service de la grandeur des arts si elle envoie l'échelle. A moins que la princesse ne soit (très) jeune, elle comprend tout de suite que le galant est plus fort pour la flûte que pour la mandoline. Si elle décide d'envoyer l'échelle, ce ne sera pas pour ce pieux bobard. En tout pas, la deuxième fois ;-)

Alors, trouvez-vous, en relisant votre CV, ce qui exprime clairement votre motivation pour envoyer cette candidature ?

3ème tiers de votre réussite : des indices de votre potentiel.

Comme déjà vu, cela tourne autour de 3 combats :

 Orientation résultats. Un alignement de tâches réalisées ne garantit rien. Pas plus que 30 ans de permis ne garantissent ni 12 points, ni la sécurité.  La pratique d'un sport dans le divers non plus, sauf si vous avez été champion.

 Aptitudes «teamworking». Quelle preuve évidente, même implicite, trouve-t-on dans votre document ? Les phrases qui contiennent le mot "leader" ou "manager" n'en sont pas. Tout au plus, un indice que vous avez compris que c'est important. "Il y a une différence entre connaître le chemin et arpenter le chemin (Morphéus)".

 Sincérité. Alors ? Quelle preuve ou au moins quel indice concret de cette qualité primordiale ? Les informations personnelles sans intérêts ne signalent pas votre honnêteté. Tout au plus un peu d'ingénuité. 

Pour en savoir plus

Et pour épargner les redites à ceux qui me font le plaisir de suivre ma littérature et je vous invite à lire cet article, qui contient la plupart des solutions concrètes à appliquer dans votre CV pour le  "déplomber" des erreurs que je viens de vous décrire.. 

Alors. Où en sommes-nous ?

Est-ce que le Stabilo Boss a chauffé à la lecture de votre CV ? Est-ce qu'il est est recouvert de couleur ?

Si vous faîtes comme tout le monde, vous avez à peu près 15-20 % et tout est normal.

Si vous avez plus de 75 % de stabiloté et que vous ramez quand même, écrivez-moi, autre chose est coincé ailleurs dans le tuyau.

Vous voulez vous amuser un peu ?

Corrigez votre CV avec ce que vous venez de lire et mesurez le retour (nombre d'entretiens/nombre de CV envoyé). 

Evidemment, cela demande un peu de travail, cela ne compense pas un projet imprécis et cela ne fait pas de vous un candidat parfaitement prêt à l'entretien. Mais, chaque chose en son temps... Un bon CV, c'est déjà un premier pas.

Etes-vous efficace pour décrocher un entretien ?

quizz efficacité. 1 job pour 10cv. Patrick Morin

Quizz Gratuit en 10 questions avec une évaluation immédiate.

JOUER.

Sondage.

Que cherchez-vous ?

C'est totalement anonyme.

  

téléchargez gratuitement.

ebook 10 erreurs tueuses. 1 job pour 10 cv
38 pages A5