COMMENT RÉUSSIR UN CHANGEMENT PROFESSIONNEL ?

...

Blog 1 job pour 10 cv. Comment réussir un changement professionnel ?

Si vous vous posez la question, c'est que vous avez fait le point récemment.

Après ces quelques dernières années de stagnation professionnelle,  vous aimeriez bien que ça finisse par bouger un peu.

Il y a 5 ans, vous vous êtes dit qu'il y a d'autres priorités et qu'on verrait plus tard,  mais le temps passe, les opportunités aussi et vous en voyez d'autres qui progressent gentiment pendant que vous stagnez.

Vous êtes inquiet ? Rassurez-vous, tout va pour le mieux !  Ce sont des questions qu'on se pose forcément un jour quand on exerce un métier qui vous a choisi plutôt que contraire. Le salaire est une chose importante et vous aimeriez bien que ça bouge un peu de ce côté là aussi mais le plus important, ce serait un job où vous pourriez enfin exprimer la pleine mesure de votre talent et de votre envie de réussir.

La réussite,  c'est avant l'envoi du premier CV.

Si vous êtes joueur, ne faîtes surtout rien avant et misez sur la chance pour que votre CV tombe le bon jour entre les bonnes mains. Tant qu'à faire, qu'il réponde à un besoin urgent et que votre destinataire n'ait pas une journée pour se retourner. Une sorte de loto professionnel. Je suis sûr que les chances sont bien meilleures qu'une sur 14 millions. Une sur 10000 peut-être ? Personne n'en sait rien, mais bien meilleures, c'est presque certain. Si en plus, c'est un job intéressant qui est au bout de la ligne, c'est que c'est votre semaine de veine. Regardez bien où vous posez les pieds, vous devriez trouver des billets de 100 euros sur le trottoir dans pas longtemps.

Au contraire, si vous préférez investir dans du solide, alors prenez quelques minutes pour faire un point sérieux et réservez votre énergie pour les leviers qui produisent du résultat.

Votre CV est un levier mais il n'est qu'un levier secondaire. Toutes les techniques pour réussir un entretien ou une lettre sont certes utiles mais tellement secondaires si le principal n'y est pas.

Le principal, est dans votre tête.

Enfin, pas exactement du côté de la tête. Ce serait plutôt du côté du coeur. C'est de là que tout part. Pour tout le monde. Tout le temps. C'est l'envie de faire qui compte. Quelque chose d'irrationnel, d'inexplicable mais dont la puissance pousse chacun d'entre nous à rêver et pour certains, à se lancer, pour d'autres à regretter amèrement de ne l'avoir pas fait. C'est cela qui a défini les grandes orientations de votre vie jusqu'ici. Et c'est aussi cela que cherche le recruteur en premier lieu, parce qu'il sait que chacun porte en lui quelque chose qui ne s'éteint pas. C'est ce qui donne la motivation pour travailler, même quand les temps sont durs. Et puis, il fait partie du naturel. Chassez le et il vous l'entendrez se pointer au galop ou sur la pointe des pieds mais il reviendra vous pousser.

Et vous, de votre côté, vous vous dîtes qu'il vaut mieux être raisonnable, que c'est déjà bien beau d'avoir un job et qu'il vaut mieux être raisonnable. C'est raisonnable. Voilà la seule chose qui compte. Vraiment. Sauf que vous faites une petite erreur d'appréciation. A force d'être raisonnable, vous allez vous ennuyer et finir par être mauvais. Ca arrive à des gens très bien.

C'est moche pour remplir vos journées mais surtout moche pour votre avenir. Quand vous aurez passé 15 ans à vous ennuyer et à ne pas être au mieux de vos capacités, votre CV en aura pris un coup, votre moral, votre enthousiasme aussi et on vous entendra pester contre cette saleté de crise ou que sais-je encore.

Commencez par le début.

Petite ou grande entreprise ? Quelle envie d'évolution ? Quelle relation avec vos collègues ? Comment acceptez-vous que l'on vous considère ? Et puis de quoi aimeriez-vous parler toute la journée ? Avec qui ? Etre autonome ? Vendre ? Convaincre ? Diriger ? bouger ? Réfléchir ? Résoudre des problèmes ? Rendre service ? C'est quoi votre job idéal ? Celui qui vous donnera des ailes, qui révélera cette partie de votre personnalité qui n'attend qu'une ouverture pour exploser au grand jour.

La plupart du temps, ce qui me pose difficulté dans l'accompagnement des candidats, c'est ça. Le reste, c'est de la technique. Cela s'apprend, se comprend. Ca va vite, il suffit d'appliquer. Mais ça... C'est une montagne à déplacer pour certains de comprendre que la chose la moins raisonnable de votre vie, c'est de l'être trop. Ca finira par vous avoir, à la longue.

Et ne lâchez plus la trajectoire.

Maintenant, vous êtes prévenu. Quand vous aurez allumé (ou rallumé) cette petite envie lancinante que vous avez laissé s'éteindre, on s'occupera de votre CV, de votre courrier, de la manière d'aborder un entretien mais tant que vous ne vous y mettez pas, ne perdez pas votre temps à rêver et surtout ne prenez pas le risque de quitter votre job actuel. Votre candidature sera sèche et sans intérêt pour votre lecteur et vous allez prendre des risques pour rien.

C'était pourtant plus facile de laisser parler votre nature que de la contraindre comme ça. Et s'il était encore temps...