ETUDIE TOUTE PROPOSITION...

...

blog 1 job pour 10 cv. Etudie toute proposition

...en recherche d'opportunités, à l'écoute du marché, etc.....

Vous rendez-vous compte du mal que vous vous faîtes avec ces petites phrases meurtrières ?

Avez-vous une idée de la manière dont elle peuvent être reçues par celui ou celle qui est à la recherche de la perle rare ?

Le recruteur n'est pas un scientifique. C'est un acheteur/parieur. Il ne lit pas votre candidature avec les outils que vous croyez. 

Lorsque vous annoncez sur vos profils sociaux, sur votre CV, dans votre lettre de motivation et, en général, à qui veut l'entendre que vous "étudiez toute proposition", vous faites l'erreur la plus contre-intuitive qui soit.

Vous confondez disponible et démotivé...

C'est contre-intuitif parce que vous avez l'impression d'envoyer un message positif qui va vous ouvrir les portes du nirvana :  "Je suis disponible". En réalité, vous envoyez un autre message qui ne va rien vous ouvrir du tout : "je suis démotivé(e)" ou plus exactement "ma motivation se situe au niveau le plus bas qui soit : la gamelle".

Je suis prêt à étudier toute proposition signifie : j'ai besoin de bosser et n'importe quoi fera bien l'affaire. Cela signifie que vous "déciblez" votre recherche pour atterrir le plus vite possible "où ça craindra moins que par ici". Ou encore "j'ai un truc à vendre, qui est intéressé ?". Hum !

Restons digne et gardons notre calme, mais... ARRÊTEZ DE FAIRE CA !!!

Si vous continuez, vous allez finir par vous transformer dans la pire denrée que le recruteur essaie d'éviter : le candidat(e) "dalleux". Celui ou celle qui court le cachet, sans autre projet que remplir sa gamelle.

Rassurez-vous, la très grande majorité des candidats postule pour exercer un métier qui va les nourrir. Il n'y a aucune espère de honte à avoir pour cela. Par contre, aucune raison non plus d'en parler. Si vous parlez de cela, c'est que vous n'avez rien d'autre à dire et si vous n'avez rien d'autre à dire, vous êtes cuit(e).

C'est pour vendre une voiture ?

Cette formule meurtrière est une formule qui vient probablement des petites annonces.

Si vous vendez une Buciali TAV 8-32 de 1930 carrossée par Saoutchik, vous pouvez vous permettre d'annoncer que vous étudiez toute proposition en ayant une chance d'être pris au sérieux et d'obtenir des propositions fantastiques. La rareté, l'extravagance, l'élégance du modèle en font un chef d'oeuvre de l'art automobile pour lequel un amateur passionné et fortuné ferait le tour du monde.

Si vous vendez une Ford Fiesta de 97 et que vous étudiez toute proposition, vous aurez probablement l'écho d'une autre cible et des conversations un peu moins élégantes au téléphone.

Bref, je ne doute pas que la valeur de votre candidature soit plus proche de la sublime Buciali que de la très banale Fiesta mais à la vue du nombre de candidats qui utilisent la formule, il y a gros à parier pour que ce ne soit pas la première évidence qui apparaisse.

Mettez-vous à la place du recruteur pour quelques minutes. Vous êtes, vous même recruteur(se) à vos heures. Que penseriez-vous d'un vendeur qui vous annonce qu'il étudie tout achat, d'un médecin qu'il étudie toute maladie, d'un célibataire qu'il étudie toute opportunité....

J'espère que ces quelques exemples vous montrent un peu mieux la réaction que crée cette attitude de disponibilité totale. Si votre candidature a de la valeur, ne la proposez pas au premier venu. Réservez-là pour le job ou l'entreprise qui en vaut vraiment la peine.

C'est aussi simple que ça...


téléchargez gratuitement.

10 erreurs tueuses à éliminer de votre candidature. 1 job pour 10 cv. Patrick Morin

38 pages A5